Top
Chief Data Officer : 7 CASQUETTES

Chief Data Officer : le rôle aux milles casquettes

De plus en plus d’entreprises arment leurs rangs d’un Chief Data Officer (CDO). En charge des données de l’entreprise et de leur exploitation, le CDO occupe parfois un rôle difficile. Il doit coordonner les équipes pour insuffler une culture de la donnée, tout en exploitant l’existant dès son arrivée. Alors, au four et au moulin le Chief Data Officer ?

 

Chief Data Officer : 7 CASQUETTES

 

Chief Data Officer, un rôle pas encore vraiment défini

Jusqu’à très récemment, la gestion des données de l’entreprise était rattaché aux fonctions SI de l’entreprise. Néanmoins la donne change depuis la transformation numérique. En effet, dorénavant les entreprises cherchent à exploiter leurs données, dans une acception métier afin de déceler des leviers de croissance.

 

En effet, les entreprises cherchent dorénavant à être plus pro-actifs dans l’utilisation de leur données. Avec l’intention de prendre des décisions basées sur les données. Données qui émanent de plusieurs services : marketing, ventes, service après vente, supports web, etc.

 

On comprend alors l’intérêt de disposer de compétences nouvelles pour orchestrer la mise en oeuvre de l’exploitation des données. Dès lors, plusieurs objectifs sont rattachés au Chief Data Officer.

 

Pour autant, atteindre l’ensemble de ces objectifs est extrêmement difficile tant les compétences et connaissances sont vastes. Une étude publiée par NewVantage illustre ce problème.

 

L’étude montre en effet une grande diversité de réponse lorsqu’il s’agit d’attribuer le principal attribut de la réussite d’un Chief Data Officer dans l’organisation. Dans certains cas, il s’agit d’un agent de changement externe, ou encore d’un vétéran de l’entreprise initié aux données. Dans d’autres cas, il s’agit d’un cadre supérieur à qui sont rattaché des objectifs commerciaux. Ou dans certains autres cas d’un cadre technologique, voire Data Scientist, ou leader de l’analyse.

 

On pourrait penser que les répondants s’accorderaient à répondre que le Chief Data Officer est en charge des données. Cependant, l’étude montre que ce n’est vrai que dans 40% des organisations.

 

L’absence de consensus clair sur les attributions du Chief Data Officer rend l’évaluation de ses performances compliquée. C’est pourquoi, dans de nombreuses entreprises, le turn over du CDO est particulièrement élevée. Le manque de clarté du rôle et les attentes irréalisables sont des facteurs qui placent le Chief Data Officer sur un siège éjectable…

 

Chief Data Officer : assis sur un siège éjectable

 

 

Les 7 casquettes du Chief Data Officer

Après une décennie complète de recherche sur ce rôle clef de l’entreprise, la Harvard Business Review distingue 7 rôles clefs du CDO (en anglais). Comme vous allez le voir, les attentes qui reposent sur leurs épaules sont très variées.

 

 

Chief Data Officer : l’analyste

Les Chiefs Data Officer dans ce rôle sont rattaché à la Data Science et à l’analytics, voire à l’Intelligence Artificielle. Il s’agit de véritables mathématiciens, statisticiens. Bien que ce soit le rôle qui devient le plus communément attribué au CDO, il requiert des expériences pointues et variées. En effet, de solides connaissances en maths doivent être combinées à de solides compétences dans le maniement des outils techniques et à une compréhension parfaite des enjeux business.

 

 

Chief Data Officer : l’alchimiste

Dans ce cas, l’objectif attribué au CDO est de transformer les données en or… ou plutôt, en lignes de revenus. Soit en les vendant directement, soit en les analysant pour déceler de nouvelles lignes de produits ou services. Ce phénomène bien connu dans le secteur du e-commerce, à travers notamment le retargeting, s’étend à d’autres secteurs. Par exemple, General Motors a lancé une initiative visant à monétiser les données de ses véhicules connectés.

 

 

Chief Data Officer : le développeur

L’une des difficultés lorsque l’on est en charge des données, c’est de développer les outils pour être en mesure de les exploiter au mieux. Certains Chief Data Officer se voient confier cette responsabilité. Ils ont la charge de développer les applications et infrastructures permettant une exploitation optimale des données.

 

 

Chief Data Officer : le défenseur

Historiquement, le responsable des données est surtout responsable de la sécurité des données. Il veille au respect des règles de sécurité, de privacité, de qualité et de la conformité règlementaire des données clefs. Ce rôle a un peu été relégué au second plan, notamment grâce à l’émergence des responsables de la sécurité et des Délégués à la Protection des Données (DPO).

 

 

Chief Data Officer : l’architecte

L’une des composantes essentielle dans l’exploitation des données est leur structuration. Une part importante des Chief Data Officer a donc la responsabilité d’assurer l’agrégation, le nettoyage, le formattage et la lisibilité des données pour qu’elles puissent être exploitées convenablement.

 

 

Chief Data Officer : le guide

Le rôle qui me semble le plus important pour un CDO, est celui d’établir des programmes de “data governance”. En d’autres termes, établir la feuille de route qui permettra d’implémenter une culture de la donnée dans l’entreprise. En réalité, exploiter les données et le fruit d’un travail collectif. Si le CDO n’a pas de données à exploiter, il ne pourra pas faire grand chose. Pourtant, les données sont produites par l’ensemble des équipes métier.

 

 

Chief Data Officer : le gardien de l’éthique

Le développement des technologies liées à l’exploitation des données a soulevé de nombreuses questions éthiques. Nous l’avons vu en Europe avec l’implantation de la RGPD par exemple. Dès lors, le CDO voit son rôle évoluer pour s’adapter au respect des règlementations éthiques. Cela implique la maîtrise du management des données, notamment sur la manière dont elles sont collectées, conservées et partagées (ou vendues) à des tiers.

 

 

Lorsque vous recrutez un Chief Data Officer, il est donc important de définir précisément – en amont – quelle est la part de chacun de ces objectifs. C’est ça qui vous permettra de mieux cerner vos besoins et de recruter de CDO qui sera en mesure d’y répondre. D’autre part, cela lui donnera une feuille de route claire des actions à réaliser pour atteindre ces objectifs.

 

Bonjour, moi c'est Romain.

Je suis entrepreneur, (ex)CFO d'une multinationale et étudiant en Executive MBA à l'IAE Paris-Sorbonne.

J'aime réfléchir et développer des solutions pour faciliter la prise de décision en m'appuyant sur le reporting. Rejoignez-moi sur LinkedIn ou sur Twitter.

☎️ Réserver 15 minutes dans mon agenda, pour échanger en visio le temps d'un café  ☕

Newsletter

En tant que professionnels 4.0, les données sont vos matières premières. Abonnez-vous à From The Insight, la newsletter mensuelle des best-practices de la prise de décision pour transformer vos données en insight.


Un email par mois. Pas de spam. Politique de confidentialité.

Partagez cet article à vos collègues

C'est ce qui m'aide le plus à faire connaître ce blog !

 

Photo by You X Ventures on Unsplash

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.