Top
culture de la donnée

Créer une culture de la donnée : pourquoi miser sur les analystes ?

Les analystes jouent un rôle clef dans la création d’une culture de la donnée. Ce sont des personnes qui ont l’esprit analytique et qui appuient toutes leurs réflexions sur des données, sur des faits. Leur mission principale est justement d’analyser des situations pour en faire ressortir des faits, implacables. Dès lors, ils sont tout indiqués pour vous aider à créer une culture de la donnée.

 

culture de la donnée

 

Analystes : la culture de la donnée par excellence

Compte tenu de leur relation continue avec les données, les analystes ont une expertise dans la conception, le développement et l’implémentation de processus de données.

 

En réalité, ils sont experts de la donnée et connaissent l’importance des données dans l’organisation.

 

Peu importe le service auxquels ils sont affectés dans l’entreprise, les analystes sauront s’adapter à tous les métiers. Leur compréhension profonde de la façon dont les données interagissent d’un service à l’autre est un atout indéniable.

 

Dès lors, ces sont les profils à privilégier pour créer une culture de la donnée dans l’entreprise.

 

Pour cela, je vous suggère de les décloisonner de leurs services et de leur permettre de naviguer d’un service à l’autre. Leur esprit analytique leur permettra de s’approprier les enjeux liés aux données, de différents points de vue métiers de l’organisation.

 

À partir de là, il leur sera possible d’établir les use case appropriés à chaque métier. Ces use case jouent un rôle immense dans le changement, notamment dans la création d’une culture de la donnée.

 

Ces derniers viennent changer les esprits car ils donnent du sens aux processus en les intégrant dans un contexte métier bien connu des collaborateurs.

 

culture de la donnée : challenge accepted

 

 

Use cases & Best practices, les analystes sont les prédicateurs de la culture de la donnée

Leur formation ainsi que leur expérience confèrent aux analystes une position particulière lorsqu’il s’agit du traitement des données. En effet, ils ont leurs propres outils et habitudes qui mettent les données au premier plan.

 

C’est pourquoi, en naviguant d’un service à l’autre, les analystes vont naturellement créer des ponts entre les données.

 

L’une des premières missions qui pourrait leur être confiée par exemple pourrait être la création d’une plateforme de collaboration. Il s’agirait d’une première étape dans la construction d’une culture du partage dans l’entreprise.

 

D’autre part, en plus de promouvoir les bonnes pratiques liées aux données, les analystes seront à même de former les collaborateurs à une utilisation un peu plus avancés des outils de reporting et d’analyse.

 

Cela pourrait par exemple se faire ressentir dans l’amélioration des compétences individuelles de chaque collaborateur quant à la création de rapport ou d’alerte basées sur les données… Ou tout simplement dans l’utilisation des tableau de bord.

 

Tant de compétences qui rendent le quotidien plus facile et qui améliorent la pertinence des décisions prises tous les jours.

 

 

Mesurer l’évolution du mouvement vers la culture de la donnée

Il est intéressant de mesurer l’impact du déploiement des analystes dans les équipes. En effet, choisir des KPIs liés à l’implémentation d’une culture de la donnée peut aider à améliorer son adoption par l’ensemble des collaborateurs.

 

Comme pour tous les changements, créer une culture de la donnée est un processus itératif.

 

C’est pourquoi, disposer d’indicateurs de réussite garanti une amélioration continue de la pénétration de la culture des données dans l’organisation.

 

Ces indicateurs aident le leadership à comprendre et à mettre en évidence l’impact de cette nouvelle culture sur les performances tangibles de l’entreprise.

 

Le choix de ces indicateurs doit évidemment être fait en support des analystes. Il pourrait par exemple s’agir du niveau de fiabilité des données dans tel ou tel service. Ou encore, de la fréquence de consultation des tableaux de bord.

 

Peu importe les indicateurs que vous aurez choisi, ces derniers doivent donner lieux à des actions concrètes.

 

Encore une fois, implémenter une culture de la donné est un processus itératif. Nul besoin de sanctionner les collaborateurs les moins sensibles, il faut au contraire les soutenir.

 

Ainsi, en disposant des analyses adéquates, vous serez en mesure de proposer des formations à chaque fois que cela sera nécessaire… et d’en suivre les résultats.

 

Bonjour, moi c'est Romain.

Je suis entrepreneur, (ex)CFO d'une multinationale et étudiant en Executive MBA à l'IAE Paris-Sorbonne.

J'aime réfléchir et développer des solutions pour faciliter la prise de décision en m'appuyant sur le reporting. Rejoignez-moi sur LinkedIn ou sur Twitter.

☎️ Réserver 15 minutes dans mon agenda, pour échanger en visio le temps d'un café  ☕

Newsletter

En tant que professionnels 4.0, les données sont vos matières premières. Abonnez-vous à From The Insight, la newsletter mensuelle des best-practices de la prise de décision pour transformer vos données en insight.


Un email par mois. Pas de spam. Politique de confidentialité.

Partagez cet article à vos collègues

C'est ce qui m'aide le plus à faire connaître ce blog !

 

Photo : rawpixel.com

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.