Top
données extra-financières

Données extra-financières, démonstration de l’engagement des entreprises

Les données extra-financières sont, comme leur nom l’indique, toutes les données qui ne portent pas sur les aspects financiers. Jusqu’à présent, les critères d’évaluation de la performance des entreprises portaient presque exclusivement sur des données financières. Mais depuis peu, les choses ont changées… et ces changements se poursuivent, ont une incidence sur le reporting des entreprises. De plus en plus, les données extra-financières vont se positionner au centre du pilotage des entreprises.

 

 

Cadre législatif du reporting ESG : le véritable enjeu des données extra-financières

Depuis l’adoption en 2014 de la directive européenne relative à la publication d’information RSE par les entreprises, l’importance des indicateurs basés sur des données extra-financiers a commencé à prendre de l’ampleur. En effet, cette directive rend obligatoire l’ajout d’indicateurs Ecologie, Société, Gouvernance (ESG) aux traditionnels rapports financiers.

 

Cette disposition fait suite à l’adoption par l’ONU des Objectifs de Développement Durable (ODD) ; dont l’analyse est un véritable défi statistique. Je vous parlais de ces aspects dans cet article : Mesure des Objectifs de Développement Durable, défi statistique.

 

En janvier 2020, le vice-président de la commission européenne Valdis Dombrovskis annonçait l’ouverture d’un chantier visant à standardiser le reporting basé sur les données extra-financières. Dès lors, les entreprises auront une structure cadre dans laquelle procéder à leurs mesures, évaluation et, in fine, à leur reporting. L’incidence sur les exigences relatives au reporting des entreprises sera probablement considérable.

 

Données extra-financières : citation Lara Wolters, député européenne

Données extra-financières, démonstration de l’engagement des entreprises

 

 

Dissonance entre les déclarations et la réalité

Mais voilà, comme le souligne Lara Wolters : les entreprises ne jouent pas le jeu. Un rapport réalisé par l’Alliance pour la transparence montre en effet que les entreprises européennes ne sont pas à la hauteur des attentes en termes de reporting ESG. Il existe une dissonance entre les déclarations publiques des entreprises et la réalité des faits.

 

En effet, selon ce rapport, 96% des entreprises réalisent des déclarations publiques d’engagement… mais à peine 40% d’entres elles présentent des actions concrètes et claires dans leur stratégie. En d’autres termes, elles n’associent aucune politique en rapport à leurs déclarations et ne disposent pas d’indicateurs présentant les données extra-financières leurs permettant de mesurer leurs engagements. Greenwashing, quand tu nous tiens…

 

Dès lors, les autorités européennes envisagent de durcir le cadres législatifs en conséquence. Nous pouvons nous attendre à ce que les données extra-financières prennent une dimension stratégique nouvelle dans la gouvernance des entreprises.

 

 

Disposer de données extra-financières

En réalité, au delà de l’alignement entre les engagements et la présentation des indicateurs permettant de mesurer l’atteinte (ou non) des objectifs, disposer des données extra-financières peut être un véritable casse tête. C’est pourquoi, quand Alain Deckers précise les enjeux de la standardisation de ces mesures, il se réfère à trois exigences : comparabilité des données, fiabilité et pertinence.

 

Les entreprises sont bien plus habituées à manier des données financières : bilans comptables, comptes de résultats, etc. D’ordinaire, tous les reporting en entreprise portent sur des indicateurs de performance quasi exclusivement lié aux finances. Cela ne me surprend pas vraiment, ils sont très faciles à obtenir ! Additionner des ventes pour obtenir le chiffre d’affaires est plus évident que mesurer l’empreinte carbone de ses produits… 🤷‍♂️

 

Par exemple, quand j’étais Directeur Administratif et Financier d’une multinationale, je m’en rendais bien compte. Toutes les demandes de financement ne portaient que sur des critères financiers… qui ne sont, en réalité, pas représentatifs de la stabilité d’une entreprise ! Même si des fonds d’investissement commencent à intégrer les données extra-financières à leurs critères de sélection, ils restent encore marginaux. Avec les standards en préparation, j’espère que cela deviendra la norme.

 

Solution SaaS d'audit continu pour l'atteinte des valeurs sociétales.

Découvrez l'outil

Bonjour, moi c'est Romain.

Je suis entrepreneur, (ex)CFO d'une multinationale et étudiant en Executive MBA à l'IAE Paris-Sorbonne.

J'aime réfléchir et développer des solutions pour faciliter la prise de décision en m'appuyant sur le reporting.

Retrouvez moi sur LinkedIn ou sur Twitter.

Newsletter

📊 En tant que professionnels 2.0, les données sont vos matières premières. Abonnez-vous à From The Insight, une newsletter mensuelle des best-practices de la prise de décision pour transformer vos données en insight.

Un email par mois. Pas de spam. Politique de confidentialité.

En cadeau de bienvenue, bénéficiez d'un accès premium gratuit à notre suite d'application.

Partagez cet article à vos collègues

C'est ce qui m'aide le plus à faire connaître ce blog !

 

Photo by Master Wen on Unsplash

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.